Le Yucatán, au coeur de la culture Maya

C’est dans le Yucatán, la terre des Mayas, que nous poursuivons notre aventure Mexicaine. Nous avons loué une voiture pour sillonner les routes de la région et partir à la découverte des ses sites archéologiques mayas aux différents styles architecturaux (comme Puuc et Toltèque) et ses villes colorées.

La région comporte une multitude de sites archéologiques et cenotes, ces grands puits naturels permettant aux mayas d’avoir accès à l’eau.
Elle est également très touristique, mais comme nous sommes en basse saison il y a très peu de monde sur les sites, ce qui rend la découverte encore plus agréable.

Les sites sont tous parfaitement accessibles en voiture, par contre l’état des routes laisse à désirer ! Des trous en plein milieu de l’autoroute et des centaines de « topes » (dos d’âne) sur toutes les routes.

Le coût de la vie en général est plus cher dans cette région, le prix de l’autoroute de Cancun à Valladolid est très élevé !


CHICHÉN ITZÁ

Cité maya classée au Patrimoine mondial de l’Unesco et considérée comme l’une des sept nouvelles merveilles du Nouveau Monde moderne.
Il s’agit d’un des sites les plus visités du Yucatan, donc un des plus cher (250$Me/pers).

Son histoire
La ville a été construite vers l’an 450 après J.C par une tribu maya, dont les constructions sont de style Puuc. La cité fût abandonnée vers l’an 900 puis de nouveau peuplée vers l’an 1000 par des tribus du nord apportant leur culture toltèque, dont leur architecture.
C’est à partir de 1185 que la cité est abandonnée définitivement dû aux conflits entre différentes cités mayas.
Les différents édifices du site archéologique sont très bien conservés grâce à la restauration.

La visite commence par la Pyramide de Kukulkán, cet édifice qui fait la renommée du site. Les 4 côtés de la pyramide comportent un escalier de 91 marches plus 1 marche au sommet, qui correspond à notre calendrier solaire.


Le groupe des 1000 colonnes (enfin 499…) et le temple des guerriers se trouvent juste à côté. Les 8 colonnes centrales face au temple sont gravées de prisonniers ayant les mains nouées, ce sont des guerriers ennemis qui sont sacrifiés et dont leurs cœurs sont donnés au Chac-Mool situé au sommet du temple.
Les autres colonnes sont parfaitement alignées et ornées d’un guerrier emplumé muni de sa lance.

Nous marchons en direction de l’observatoire El Caracol en passant par le cenote Xtoloc, un des 2 cenotes approvisionnant la cité en eau. Revenons à l’observatoire qui a une fonction très particulière, celle de pouvoir observer certaines étoiles à des moments précis de l’année. Les 3 fenêtres de la coupole permettaient d’observer Vénus, l’étoile Polaire et les solstices.

Nous terminons la visite par le Juego de pelota, un des plus grand et des mieux conservé des sites mayas. 2 grands murs se font face avec au milieu 2 anneaux dans lesquels une balle doit y passer ou les toucher. Le jeu était violent et sanglant, certains joueurs pouvaient se faire décapiter la tête, ces derniers étaient représentés sur un mur par des crânes.

D’autres édifices aussi beaux les uns que les autres sont présents sur le site. Nous avons présenté ici les principaux et ceux nous ayant beaucoup plu.


IZAMAL

Nous faisons une courte escale à Izamal (sous la pluie) pour aller visiter le Convento de San Antonio de Padua. Comme toutes les maisons du centre-ville il est peint en jaune et blanc, ce qui le rend très beau.


CAMPECHE

Nous visitons Campeche, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, ville située en bord de mer dans le Golfe du Mexique. Unique ville fortifiée au Mexique, son centre historique est très typique avec ses maisons aux façades couleurs pastels.
Les remparts de la ville se visitent et permettent d’avoir une jolie vue.
La fameuse calle 59 qui traverse tout le centre historique relie la puerta del Mar (où passaient les équipages de bâteaux pour rejoindre le centre-ville) à la puerta de la Tierra.


LA RUTA PUUC

Les sites mayas proches de Campeche sont regroupés sous le nom de la Ruta Puuc. Cette route est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
Cette région très fertile avait une grosse problématique, l’accès à l’eau. Pas de lacs, rivières ou cenotes, les Mayas ont donc construits des chultunes (citernes) permettant le stockage d’eau. Leur divinité la plus respectée était le dieu Chac, le dieu de la pluie.
Le style Puuc se caractérise par des frises et édifices très travaillés, mais aussi par la multitude de sculptures du fameux dieu Chac.

Nous avons visité :

Labná et Sayil2 sites archéologiques isolés en pleine forêt et peu touristiques (50$Me par site/pers). Ils étaient peuplés de l’an 750 à l’an 1000.  Labná comporte un palais, un sacbé (voie sacrée) menant à une pyramide et une arche. Sayil dispose d’un très beau palais, le Palacio Norte en cours de restauration, d’un mirador, d’une stèle représentant le dieu de la fertilité Yum Keep et au bout d’un long chemin le Palacio Sur enfouit dans la végétation.

Uxmal, (234$Me/pers) site archéologique de style Puuc devenu un centre urbain dès l’an 500. Le site est extrêmement bien conservé et est composé de :
– la pyramide du Devin, avec ses 35m de haut et sa forme elliptique en fait un édifice unique.
– le quadrilatère des Nonnes, avec une cour centrale est un bâtiment administratif.
– le palais du Gouverneur représentant parfaitement l’art Puuc, mesure 100m de long et a plus d’une centaine de masques Chac.
– la Grande Pyramide, faisant 32m de haut, assez difficile à monter et descendre (surtout sous la pluie !). Nous avons une vue splendide sur tout le site.


RÍO LAGARTOS

Nous rejoignons le Parc National de Río Lagartos en passant par la petite ville de Las Coloradas où se trouve un immense lac rose (l’accès derrière les « barrières » aux abords du lac est maintenant payant (50$Me !!!), mais on peut toujours l’admirer de l’autre côté de ces barrières gratuitement). Une grosse usine d’extraction de sel est située juste à côté.
Nous empruntons une route très cabossée de 40kms de long (de Las Coloradas à El Cuyo) avec sur notre gauche la mer du Golfe du Mexique et sur notre droite la réserve de Río Lagartos où nous pouvons admirer des centaines de flamands roses nageant et volant au-dessus des lacs. C’est un spectacle magnifique qui s’offre à nous.

Les Blog Trotters

4 Replies to “Le Yucatán, au coeur de la culture Maya”

  1. Des pépites… tout est encore bien conservé
    J n ai plus qu à fermer les yeux et j y suis…sur les photos ça donne l’impression d un.monde endormi,c est magnifique
    Merci pour les explications c est passionnant 👍😉😘

    1. marine&quentin dit : Répondre

      L’état a restauré beaucoup de sites donc on peut s’imaginer encore plus comment les mayas vivaient.
      Certaines entrées sont chères mais maintenant on comprend que c’est nécessaire pour que l’on puisse avoir accès aux sites et édifices !

  2. […] Il fait beau, très chaud et humide, la jungle nous encercle et les oiseaux tropicaux chantent, nous sommes bien arrivés dans la région du Chiapas à Palenque, après 5h de route depuis Campeche. […]

  3. […] du site avec des groupes de maisons tout autour du centre. Comme dans certains sites du Mexique, les Mayas stockaient l’eau de pluie dans des chultunes. Si vous êtes un amateur de Star […]

Laisser un commentaire