Le lac Titicaca, hors des sentiers battus au Pérou et en Bolivie

Le lac Titicaca étant sur la frontière du Pérou et de la Bolivie, nous avons eu la chance de le découvrir des deux côtés !
Les paysages, les températures et les habitants sont sensiblement les mêmes, mais nous trouvons que c’est un endroit très paisible pour y séjourner.

Très touristique à certains endroits, retrouvez ici comment nous l’avons découvert autrement !

CÔTÉ PÉROU

C’est ici au bord du lac Titicaca que nous avons retrouvé un peu de calme après ces quelques jours de folie passés dans la Vallée Sacrée.
Nous avons dormi une nuit dans la ville de Puno pour réfléchir à notre programme pour visiter le lac.

Nous n’étions pas très partants pour faire le circuit classique : visiter les îles flottantes Uros, l’île Taquile et Amantani, dont une nuit sur une île.

La péninsule de Capachica : notre option moins touristique et plus authentique

Le bus nous dépose dans la ville de Capachica et on nous explique qu’il y a une grande fête aujourd’hui. On entend au loin de la musique, on se dirige donc vers la place principale pour voir ce qu’il s’y passe. Des femmes et des hommes, en tenues traditionnelles, dansent accompagnés d’orchestre provenant de villes des alentours.

L’ambiance est géniale, les costumes sont ultra colorés et la bière coule à flot pour les locaux ! On passe un super moment !

Il faut maintenant prendre un mini bus pour aller dans la petite ville de Llachon, où il y a de nombreuses auberges. Nous rencontrons la propriétaire d’une de ces auberges qui nous conduit « Chez Valentin« . L’hospedaje est très agréable, typiquement bolivienne, avec vue sur le lac depuis notre chambre.

Monsieur Valentin, comme on l’appelle ici, n’est pas très causant donc nous allons nous balader sur la plage en contre bas.

Un couple de fermier travaille ses terres tout en sortant ses moutons et ânes. Des petites barques sont amarrées sur le lac et la couleur de l’eau est d’un bleu magnifique. Une belle carte postale !

Nous remontons vers le village et allons au mirador juste à côté. La vue sur le lac est vraiment splendide mais on ne s’y attarde pas trop car il commence à faire froid ! Et oui nous sommes presque à 4000m d’altitude !

Nous dinons avec 2 autres groupes avant d’aller se coucher avec nos 6 couvertures et plusieurs couches de vêtements ! Les nuits sont très fraîches !

Le lendemain après notre petit déjeuner, nous partons marcher jusqu’au mirador Carus. Le sentier est vraiment facile, il passe par un premier belvédère très joli. Arrivés au bout c’est une vue à 360° sur le lac qui nous accueille ! On reste bouche bée de ce paysage absolument splendide. Nous avons de la chance il fait très beau, le lac est donc d’un superbe bleu, et avec la petite brise qui souffle les nuances sont très belles.

Après cette petite parenthèse au calme (même si nous aurions aimé rester plus longtemps) nous retournons à Puno pour aller visiter les îles flottantes Uros. Nous avons quand même envie de voir à quoi elles ressemblent malgré les avis négatifs que nous avons pu entendre.

Los Uros : notre plus grosse déception

Nous prenons le dernier bateau de la journée pour aller visiter les îles flottantes. La traversée est plutôt sympa, même si le bateau n’est pas vraiment en état de naviguer…

Arrivés sur place on découvre toutes ses habitations en bois organisées sur différentes petites îles.
On en visite une, le « chef » de l’île nous explique leur mode de vie et comment elles sont construites. Le seul moment intéressant de la visite.

Ensuite, le chef nous appelle les français et nous invite dans la « cabane du président » (à l’écart du groupe) et c’est là que commence son discours rodé de vente d’artisanat. Nous lui faisons clairement comprendre que nous n’achèterons rien, mais il insiste ! Moment gênant et désagréable qui gâche vraiment la visite.

Enfin, nous devons embarquer sur leur bateau « nouvelle génération » pour aller visiter une autre île, qu’ils surnomment leur Plaza de Armas (place principale de chaque ville au Pérou). Nous avons clairement été forcés à y monter, même les locaux ont été obligés. Bien sûr cette petite balade n’est pas gratuite ! Une fois l’argent encaissé et nous déposés sur l’autre île, on se retrouve sur cette place au milieu de cabanes vendant des souvenirs et boissons chaudes. Rien d’autre. La belle arnaque !

Notre bateau nous attend ici, on peut repartir au port de Puno. La ville est toute éclairée, c’est vraiment joli depuis le lac.

Vous l’aurez compris, cette expédition sur les îles flottantes Uros ne nous a pas convaincu du tout !
Leurs discours pour nous forcer à acheter leur artisanat, une boisson ou bien laisser de l’argent nous a vraiment dégoûté.

Un attrape-touristes dans toute sa splendeur ! D’autant plus que la traversée en bateau n’est vraiment pas sécurisée avec le grand nombre de bateau qui naviguent. Le soir nous sommes rentrés en pleine nuit, le port n’était pas éclairé, le bateau n’avait pas de lumière (on ne voyait donc pas s’il y avait d’autres bateau), et il a fallu marcher de bateau en bateau (sans lumière bien sûr) pour atteindre le ponton. Des enfants étaient là, c’était vraiment dangeureux pour eux !

Des millions de touristes passent par ici chaque année et rien n’est adapté ! C’est vraiment dommage de laisser son argent pour cette « visite sur le plus beau lac du monde ».

Malgré cette mauvaise expérience, nous avons adoré la tranquillité et la sérénité de la péninsule de Capachica où l’on peut y séjourner plusieurs jours pour en profiter plus !

Notre vidéo de drone côté péruvien !

Se rendre à Capachica depuis Puno :
Prendre un colectivo et une fois à Capachica prendre un autre colectivo qui va à Llachon.
Ils partent une fois plein : 14 soles/pers

Dormir à Llachon :
Il y a plusieurs hospedajes, nous n’avons pas eu besoin de réserver. Elles proposent toutes un forfait nuit/dîner/petit déjeuner.

Chez Valentin le prix est de 50soles/pers, nous pensions partager les repas avec les propriétaires et pouvoir prendre le temps de discuter, mais non. C’est une grosse auberge, la 1ere créée dans le réseau, donc peut être n’ont-ils plus le temps de fonctionner comme ça. Peut être que d’autres auberges, moins grandes, permettent une proximité et un meilleur partage avec les hôtes.

C’était quand même un moment super agréable passé au bord de ce magnifique lac !


CÔTÉ BOLIVIE

De la même manière qu’au Pérou nous passons la 1ère nuit au bord du lac, cette fois dans la ville de Copacabana.

Les agences proposent généralement le même tour pour tout le monde : transfert en bateau jusqu’à Isla de la Luna, ensuite à Isla del Sol et retour à Copacabana.

Nous avons choisi de dormir une nuit sur l’Isla del Sol pour vraiment profiter de l’île en dehors des heures d’affluence de touristes, et c’était vraiment une bonne idée !

Malheureusement la partie nord de l’île est fermée depuis mi-2017 à cause de conflits entre 2 villes de l’île, nous sommes donc restés dans la partie sud.
Nous avons visité les ruines incas qui sont au bord du lac, mais elles ne sont pas terribles.

Pour déjeuner, on trouve plein de restaurants en haut du village où il y a une vue magnifique sur l’autre côté du lac.
En plus il fait super beau, on en profite pour manger en terrasse une bonne truite !

Nous allons aussi jusqu’au mirador Palla Khasa qui offre un panorama à 360°. C’est vraiment très joli.
Puis on descend jusqu’à la plage Japapi, très calme, il n’y a personne. L’eau est quand même très froide on ne tente pas de baignade !
Pour remonter on coupe à travers d’anciennes terrasses incas, c’était plutôt sportif mais ça nous a évité un bon détour.

Le soir l’île est très calme car la plupart des touristes venus à la journée sont déjà repartis.

Le lendemain nous allons visiter Isla de la Luna, nous avons 1h pour la visiter et pas une minute de plus ! En même temps il n’y a vraiment pas grand chose sur cette île. Les ruines ne sont pas très belles mais on monte un petit chemin pour aller voir la vue que l’île nous offre, c’est vraiment encore très beau !
Finalement on aurait quand même pu se passer de cette visite, Isla del Sol suffit largement.

Nous rentrons donc à Copacabana très contents de ces 2 jours sur l’île !
Malheureusement la journée se termine plutôt mal, Quentin se tord la cheville et ça sent l’entorse…

Notre vidéo de drone côté Bolivien !

Se rendre à Copacabana : 
Depuis Puno le bus s’arrête à la frontière et nous récupère juste après. La frontière est vraiment simple à passer, les bureaux ne sont pas très bien indiqués mais ça se fait facilement.

Le coût d’Isla del Sol :
– soit avec une agence qui coûte beaucoup moins cher que par vous-même, mais moins de liberté : 40BOB/pers (A/R + trajet Isla de la Luna)
– par vous-même : bateau Copacabana->Isla del Sol 20BOB/pers, Isla del Sol->Isla de la Luna (A/R) 30BOB/pers et bateau Isla del Sol->Copacabana 25BOB/pers (et oui le retour est plus cher !). Total : 75BOB/pers
entrée Isla del Sol : 10BOB/pers
– 
entrée Isla de la Luna : 10BOB/pers

Dormir sur Isla del Sol :
Nous n’avons pas réserver d’hôtel à l’avance car sur booking c’était très cher. Nous avons pris le 1er hôtel en arrivant sur l’île (en haut des escaliers), l’Hostal Palacio del Inca, que nous avons négocié à 60BOB la nuit.

En conclusion, nous avons adoré la Péninsule de Capachica (côté péruvien) pour son calme, ses paysages et miradors magnifiques.
Isla del Sol (côté Bolivien) nous a beaucoup plu pour manger de bonnes truites grillées face au lac ! Les paysages sont aussi très beaux mais moins surprenants qu’au Pérou.

Les Blog Trotters

One Reply to “Le lac Titicaca, hors des sentiers battus au Pérou et en Bolivie”

  1. Amate carine dit : Répondre

    Encore une belle aventure !!
    Vs ns faites rêver…. encore bravo quentin pilote du drone et Marine pour le montage !!

Laisser un commentaire