Sur la côte caribéenne du Costa Rica, de Tortuguero à Manzanillo

L’Est du Costa Rica est bordé par la mer des Caraïbes, et c’est depuis le village de Tortuguero que nous commençons sa découverte pour ensuite descendre le long de la côte jusqu’à Manzanillo. Ambiance différente de la côte pacifique !


TORTUGUERO

Pour rejoindre Tortuguero, il faut d’abord prévoir une journée de voyage tant le village est isolé du reste du pays. L’accès se fait par bus + bateau ou depuis les airs. Nous optons pour la première solution et partons de San José vers 9h pour rejoindre La Pavona, là où est situé l’embarcadère des lanchas pour Tortuguero. Le trajet sur le fleuve dure à peu près 1h30, dans une embarcation pour le moins rustique, et est ponctué de nombreux lacets et de jolis paysages de jungle.
Dès notre arrivée au village nous reconnaissons tout de suite l’ambiance caribéenne qui y règne.

On y rencontre Marguerite et Simon, et aussi Violaine, Mehdi et Odile, avec lesquels nous allons faire un bout de route ensemble !

Le lendemain, nous nous réveillons de bon matin (5h30) pour faire un tour en barque sur les canaux du Rio Tortuguero, avec Asoprotour. 2h30 de ballade sous une pluie tropicale avec un guide qui nous donnera beaucoup d’explications tout le long du parcours.

Ensuite nous visitons le parc national. Le chemin étant totalement inondé nous allons louer des bottes. Le parc fait un peu plus de 2kms et longe toute la mer avec plusieurs accès à la plage. La végétation est dense et impressionante. Nous croiserons des singes, paresseux, iguanes, lézards et autres insectes. Une jolie promenade.

Tortuguero est avant tout connu pour l’observation de la ponte des tortues ou l’éclosion des oeufs. Nous sommes au milieu de la saison mais décidons de ne pas le faire car le fonctionnement de la sortie ne nous plait pas et si des tortues apparaissent (si tel est le cas ! ), interdiction de s’approcher et de prendre des photos. Il ne faut pas les déranger et ça on le comprend parfaitement mais on n’a pas saisi l’intérêt de la sortie si on ne peut même pas les observer, surtout pour 25$ par personne !

Conseils pratiques :
– Pour rejoindre Tortuguero en bus puis en lancha :
→ Bus de San José à Cariari (1750 colons/pers)
→ Bus de Cariari à La Pavona (1100 colons/pers)
→ Lancha à Tortuguero (2000 colons/pers)
À l’aller, des agences passent dans le bus pour vous expliquer le parcours jusqu’à Tortuguero et, sans convenir de quoi que ce soit, elles vont vous suivre à chaque étape. Elles avaient même nos noms, sûrement donné par notre hôtel. Il n’y a rien à craindre de leur démarche, on se sent même en confiance. Le souci ? Le trajet vous coûte plus cher que si vous le faites vous même (900 colons en plus/pers).

– Tarif parc national 15 $ par personne. Location de bottes environ 2 $. Le ticket est valable pour la journée, il est donc préférable de faire la visite du parc et le tour en bateau le même jour.

Bonne adresse :
– L’agence Asoprotour pour les différentes excursions organisées à Tortuguero, les prix sont justes contrairement à d’autres agences qui font payer 5$ en plus.


CAHUITA

En arrivant dans ce village on se rend vite compte que le tourisme n’a pas submergé cet endroit. Il s’avère être paisible et agréable pour y rester quelques jours. Une seule rue principale concentre les restaurants et bars. L’attraction est son parc national situé juste au bout de la rue principale.

Nous accédons à celui-ci depuis le poste de Kelly Creek (entrée sur donation) qui est l’entrée située au village. Une autre existe de l’autre côté du parc à Puerto Vargas.
Dès le début on sent que ce parc va nous plaire, et en effet nous ne serons pas déçus. Entre le florilège d’animaux aperçus, la beauté de la jungle, les plages paradisiaques (où l’on s’arrête s’y baigner) et la dernière partie surélevée par un ponton en bois dans la jungle humide, il est un vrai coup de cœur pour nous et le meilleur parc que nous ayons pu faire au Costa Rica. Cela nous vaut même un mal de cou car nous passons notre temps à regarder en l’air et dans les arbres !

Nous avons parcouru le sentier d’à peu près 8kms en 5h dans le sens de Kelly Creek à Puerto Vargas. À savoir qu’il faut passer la Punta Cahuita avant 12h sinon on vous demandera de faire demi-tour (ce qui nous est arrivé la 1ère fois).

C’est aussi ici que nous avons vécu la 1/2 finale de la coupe du monde ! Un bon moment, ou de stress pour certaines personnes, passé tous ensemble !


Conseils pratiques :
– Pour rejoindre Cahuita en bus :
Depuis San José environ 5 bus par jour.
Depuis Tortuguero 2 options :
1. La plus économique : prendre une lancha retour jusqu’à La Pavona puis 4 bus (La Pavona à Cariari, Cariari à Guàpiles, Guàpiles à Puerto Limon et Puerto Limon à Cahuita). Il faut prevoir une journée de transport en partant le matin. Coût : ~7100 colons/pers (∼12,5$).
2. La plus rapide : un bateau relie Tortuguero à Moín par la mer puis un transfert en combi est assuré jusqu’à Cahuita. Coût : 40 $ (~23000 colons/pers).

– Tarif parc national 5$ à Puerto Vargas et sur donation à Kelly Creek. Billet valable à la journée. Pour faire l’ensemble du sentier partir assez tôt le matin pour passer en toute tranquillité la Punta Cahuita avant 12h et profiter du parc. À Puerto Vargas liaisons de bus vers Cahuita pour rentrer.

Bonne adresse :
– Hôtel Cabinas Palmer Makanda qui possède un joli jardin avec une grande terrasse. Cuisine bien équipée. Proche du centre.


MANZANILLO

Petit village situé en bout de route sans issue, celui-ci est encore plus épargné du tourisme. On y vient aussi pour son parc national. Malheureusement pour nous une tempête tropicale s’abat sur la région dès notre arrivée (de très forts orages et pluies) et nous passons une nuit mouvementée avec les pieds dans l’eau. Nous partons dès le lendemain matin, sans visiter le parc, car les liaisons en bus sont incertaines avec des glissements de terrain (la route qui va jusqu’à San José est même coupée) et les prévisions météo ne prévoient pas d’acalmie dans les prochains jours.

En chemin nous faisons un arrêt dans le refuge pour animaux du Jaguar Rescue Center. Une visite que l’on recommande de faire, d’environ 2h, où nous voyons les différents animaux recueillis par ce refuge. Il fût créé au début pour recueillir que quelques animaux et est aujourd’hui en éternel agrandissement face aux arrivées de plus en plus nombreuses. Les raisons étant multiples entre braconnage, mal-traitance, blessures (on nous annonce qu’avec la tempête ils s’attendent à une forte arrivée d’animaux) ou encore electrocutés (surtout les paresseux qui s’accrochent aux fils mals entretenus). Ce sont des bénévoles venant d’un peu partout dans le monde qui s’occupent de soigner et nourrir les animaux, puis une fois guéris ils peuvent être rétablis dans leur habitat naturel.

Conseils pratiques :
– Pour rejoindre Manzanillo, prendre un bus depuis Cahuita (1330 colons/pers). Peu de liaisons par jour, se renseigner au terminus de Cahuita la veille.
– Depuis Manzanillo, 1 bus par jour vers 7h30 le matin pour San José.

Bonne adresse :
Jaguar Rescue Center. Entrée 40$/pers. Visites en espagnol et anglais.


PUERTO VIEJO DE TALAMANCA

Nous terminons la côte Caraïbes par cette ville plus touristique située entre Manzanillo et Cahuita, que nous n’avions pas prévu de faire. Mais l’une des raisons de venir ici est l’absence d’électricité à Manzanillo et on ne pouvait pas rater la finale de la coupe du monde de football !

Nous irons tout de même piquer une tête dans la mer, un peu à l’écart de la ville et après avoir acquis la 2ème étoile, sur une plage avec un sable noir magnifique et une eau chaude !

C’est après une nuit encore très agitée par la tempête que nous prenons le chemin du retour à la capitale pour décoller ensuite vers le Pérou.

Conseils pratiques :
– Ville très bien desservie depuis San José, Puerto Limon et Cahuita (dans les 2 sens). Pour le retour à San José, beaucoup de départ dès 4h le matin, acheter les billets la veille car les bus sont vite complets.

Les Blog Trotters

Laisser un commentaire